/medias/image/14354324505a9e66030a44c.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Portrait d'Alumni : Nicolas CLARAZ

Portraits

-

11/12/2018

Diplômé en 1997, tu as enchainé avec ton projet toujours actuel, peux-tu nous le présenter ? 

 

LE projet, c’est la création de CyberCité, mon premier et seul poste à ce jour, stages de fin d’études mis à part. Il s’agit d’une agence spécialisée en webmarketing (discipline qui consiste principalement à créer du trafic qualifié sur des sites Internet, en provenance des moteurs de recherche et/ou des différents supports qui commercialisent des espaces publicitaires sur Internet, sites web ou réseaux sociaux). 

L’histoire de CyberCité est intimement liée à l’IEP. D’abord parce que c’est là que j’ai rencontré mon futur associé Jean-François Longy, aux côtés de qui je dirige toujours l’entreprise aujourd’hui. Mais aussi parce que c’est là-bas qu’est née une passion précoce pour un Internet naissant, dès septembre 1994 – date à laquelle je j’ai découvert l’existence du réseau, au CDI de l’IEP. 

Je dirige l’agence conjointement avec mon associé. Nous nous répartissons harmonieusement la tâche depuis maintenant dix-huit ans. L’entreprise et ses filiales emploient aujourd’hui 110 personnes et réalisent 14 MEUR de chiffre d’affaires. 

 

Quelle est l'expérience que tu retiens au sein de ton parcours ?

Une aventure exceptionnelle ! Et de longue haleine. A vrai dire, quand nous avons fondé CyberCité, nous n'avions pas de plan très précis en tête, si ce n'est une passion pour Internet et une énorme envie de bosser sans les contraintes supposées d’une hiérarchie ou d’une politique définie très loin de  nous. C’est d’ailleurs une leçon qu’on essaie de garder en tête : on a probablement créé pour certains de nos salariés aujourd’hui le « monstre » qui nous faisait si peur hier. Je crois qu’on essaie tant bien que mal de garder en vue qu’il faut du sens, de l’humanité, de l’écoute et de la bienveillance pour maintenir durablement la cohésion d’une équipe. L’entreprise, c’est avant tout une aventure humaine.

 

Qu'est-ce que Sciences Po Lyon t'as apporté selon toi ?

Je ne sais pas s'il existe une formation qui prépare réellement à être entrepreneur. 

Dirigeant, chef d’entreprise, ça s’apprend peut-être mais l’entrepreneuriat, c’est différent - encore qu’aujourd’hui les choses aient peut-être un peu changé et permettent d’apprendre plus vite au contact de ses pairs. L’IEP est une des meilleures formations pour qui veut entreprendre, à travers l’éclectisme des enseignements qu’il dispense.

Il nous a fallu beaucoup tâtonner avant de trouver le bon modèle économique et la bonne carburation. Je crois fermement que la variété des enseignements reçue à l’IEP nous a beaucoup aidés à prendre du recul et à ne pas voir le monde de manière trop binaire.

As-tu un conseil à donner aux étudiants et aux Alumni ? 

Être ouvert, enthousiaste et lucide sur le monde qui nous entoure. Cultiver la polyvalence qu’on nous apprend à l’IEP. Et, évidemment, oser entreprendre si vous sentez que vous en avez le goût.

360 vues Visites

1 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

Portrait d'Alumni : Claire TETART

User profile picture

Sarah Vanseveren

13 mars

1

Portraits

Portrait d'Alumni : Maxime Georges

User profile picture

Olivia lanselle

13 décembre

1

1

Portraits

Portrait d'Alumni : Thomas Tichadou

User profile picture

Sarah Vanseveren

03 septembre

1

1