Retour aux actualités
Article précédent

Portrait d'Alumni : Agathe Vigne

Portraits

-

14/05/2020

Diplômée de l’IEP de Lyon en 2009 en Affaires internationales, tu es expatriée en terres hispanophones (majoritairement au Mexique) depuis plus de 8 ans. Comment se sont passées tes recherches de stage et d’emploi à l’étranger (difficultés/conseils/marché et culture du travail)? 

Toutes mes opportunités professionnelles ont surgi suite à des contacts personnels et des candidatures spontanées. Je n’ai postulé qu’une seule fois à une offre formelle d’emploi. Pour mon stage de fin d’études, par exemple, j’avais interviewé à plusieurs reprises mon maître de stage (pour des recherches dans le cadre de mon M1) avant de lui demander d’intégrer son équipe pour 6 mois. Il avait bien en tête mon projet et me connaissait personnellement, ce qui a facilité l’obtention du stage. Il a ensuite renouvelé l’expérience avec 3 ou 4 stagiaires. 


Tu es actuellement Responsable commerciale chez Egis Projects depuis bientôt 3 ans. Peux-tu présenter brièvement cette structure, ton poste, tes missions et ce qui te plait (et ce qui te plait moins) dans ton métier ?  

Egis est un groupe d’ingénierie et de montage de projet, filiale de la Caisse des Dépôts et Consignations. Egis Projects est la branche dédiée à la concession et l’exploitation d’infrastructures, elle exploite 3200km d’autoroutes et 17 aéroports à travers le monde. Je suis responsable commerciale pour l’Amérique Latine et je me charge de monter des partenariats pour répondre à des offres d’exploitation en Partenariats Public-Privé. Ce sont des offres complexes et des projets de longue haleine, structurants pour les pays dans lesquels je travaille. J’aime : - la veille commerciale et l’identification des projets en amont, avec un aspect non négligeable de compréhension du contexte économique et politique, - la complexité du financement de projets et du montage des offres, - Et bien sûr, traiter avec des acteurs de différents pays de la zone (Jamaïque, Guatemala, Pérou, Colombie, Brésil…),


Tu as aussi une expérience courte en tant que freelance en France en 2012 (avant de repartir au Mexique). Ce statut tend à devenir plus fréquent actuellement, quelle a été ton expérience du free-lancing et qu’est-ce que ça t’a apporté ? 

Mon expérience n’est pas très représentative du free-lancing car je déclarais mes activités en France le temps de régler ma situation migratoire au Mexique. J’avais trouvé cette solution pour éviter de tomber dans l’illégalité et bénéficier d’une sécurité sociale pendant les quelques mois de transition. 


Tu as plusieurs expériences chez Business France (anciennement UBIFRANCE) en Espagne et au Mexique, que t’ont apporté ces expériences et quelles ont été tes missions ? 

Ubifrance/Business France est le service commercial de l’Ambassade de France dédié au développement international des PME et entreprises de taille intermédiaire française. J’ai occupé plusieurs postes au sein de cette organisation, toujours pour le secteur Infrastructures, Transports, Industries et Cleantech. Cela m’a permis de comprendre les différents secteurs, de faire le lien entre les entreprises et les acteurs clés des marchés espagnols et mexicains et de réaliser diverses tâches (organisation d’événements, de visites officielles, veille commerciale, études de marché, missions de prospection, etc.). J’ai aussi eu l’opportunité de diriger une équipe multiculturelle, composée de 5 personnes de différentes provenances et formations. Une expérience très enrichissante. 


Peux-tu partager une difficulté que tu as rencontrée dans ton parcours professionnel et proposer un conseil ou une erreur à éviter aux étudiants/diplômés de l’IEP ? 

En réalité, toutes les difficultés ou erreur m’ont permis d’apprendre et de grandir professionnellement, donc je ne dirais pas qu’il faut les éviter ! Manager des gens, particulièrement de jeunes professionnels, représente un grand défi. Pour ceux qui souhaitent manager des équipes, je conseillerais de garder la bonne distance tout en maintenant une atmosphère chaleureuse et de confiance au travail, de déléguer des responsabilités tout en assurant le contrôle et la qualité du travail fourni, de transmettre des connaissances tout en restant à l’écoute de nouvelles idées… C’est un équilibre délicat !


Les différentes expériences de la vie professionnelle cassent parfois des idées reçues qu’on pouvait avoir avant de commencer la vie active, est-ce que ça te parle et pourrais-tu développer avec un exemple 

Je pensais que ma vie professionnelle et ma vie privée seraient complètement séparées. En réalité, en Amérique Latine, les liens entre collègues sont très proches et je considère la plupart de mes collaborateurs, collègues, partenaires, comme des amis. Nous organisons souvent des sorties les week-ends et nous entraidons beaucoup.


86 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

PODCASTS

photo de profil d'un membre

Sarah Vanseveren

10 avril

Portraits

Portrait d'Alumni : Claire TETART

photo de profil d'un membre

Sarah Vanseveren

13 mars

1

Portraits

Portrait d'Alumni : Maxime Georges

photo de profil d'un membre

Olivia lanselle

13 décembre

1

1